Les formations fimo

Certains transporteurs doivent présenter une carte de qualification de conducteur lors des contrôles routiers. Ce document est obtenu à la suite d’une formation et de la réussite d'une évaluation. En effet, les pouvoirs publics ont mis en place cet instrument pour améliorer la sécurité sur les routes. C’est également un moyen de filtrer l'accès à la profession de conducteur routier. Voici une présentation des formations fimo.

La FIMO de quoi s’agit-il ?

La Formation Initiale Minimum Obligatoire a été instaurée pour encadrer le métier de conducteur routier. Il s’agit d’une attestation exigée dans l’espace européen pour transporter des marchandises et des personnes. Ils sont concernés par cette formation aussi bien  les transporteurs du secteur public que ceux du privé. Il existe une FIMO Marchandises et une FIMO Voyageurs. À la base, il s’agit d’une directive européenne mise en place le 15 juillet 2003.

En France, un décret et des arrêtés ministériels encadrent ce dispositif depuis le 11 septembre 2007. C’est un an plus tard que la formation a été mise en œuvre pour le transport de voyageurs. L’année suivante, ce fut au tour du transport routier de marchandises. Ainsi, les poids lourds dont la charge est supérieure à 3,5 tonnes sont visés. C’est le cas aussi des véhicules destinés au transport de personnes avec au moins 8 passagers assis. La FIMO constitue dans la pratique une formation initiale qui permet d’obtenir une qualification. Elle permet de devenir conducteur routier à l’instar des autres formations professionnelles de longue durée.

À qui s’adresse la FIMO ?

La FIMO est adressée aux candidats conducteurs routiers salariés ou non salariés. Elle est obligatoire également pour les détenteurs d’un contrat à temps partiel comme ceux avec un contrat à temps plein. Même les secteurs comme la fonction publique et le transport urbain sont pris en compte dans les dispositions réglementaires. Les titulaires des permis C, C1, C1E ou CE sont concernés par la FIMO Marchandises.

La FIMO Voyageurs est réservée aux détenteurs des permis D, D1, D1E ou DE. Ces titres doivent être en cours de validité. La formation professionnelle est destinée à améliorer la connaissance de la réglementation. Elle renforce aussi la maîtrise des dispositions inhérentes à la sécurité routière. Les personnes qui sont intéressées par le transport des marchandises et des voyageurs doivent obtenir cette qualification.

Elle est accessible aux détenteurs de certains titres à condition d'avoir le permis requis. En effet, des passerelles sont prévues pour passer d’un secteur d’activité à un autre.

Qui n’est pas concerné par la FIMO ?

Certaines personnes sont autorisées à ne pas faire la formation FIMO. Ce sont d'abord les titulaires d’un diplôme ou d’un certificat concluant une formation de plus de 280 heures. Ensuite, les conducteurs d’un véhicule de l’armée ou d’un véhicule d’urgence sont aussi exemptés. C’est le cas également des marchandises transportées dans un but privé, mais à des fins non-commerciaux.

Les exemptions peuvent aussi être basées sur la distance parcourue pour le transport. C’est l’exemple des marchandises acheminées dans un rayon de 50 km. Cette dérogation est accordée :

  • aux exploitations agricoles,
  • aux bibliothèques,
  • aux véhicules d’artisans.

Les camions boutiques bénéficient également de cette disposition. Par ailleurs, tous les autres types de véhicules qui roulent à moins de 45 km/h ne sont pas concernés par la FIMO.

Des dispenses sont prévues pour les permis du groupe lourd obtenus avant 2008 pour le transport de personnes. Pour le transport de marchandises, les titulaires d’un permis délivré avant 2009 sont exemptés de la qualification initiale. Les deux conditions à respecter sont : une continuité de l’activité pendant plus de 10 ans et avoir suivi une formation continue avant 2012.

Comment se déroule la FIMO ?

Le centre de formation poids lourd abrite les sessions dans le cadre de la FIMO. Il s’agit de 140 heures de théorie et de pratique dont 10 heures de conduite. En outre, elles sont réparties en 4 modules. Le plus long concerne l’assimilation des règles de sécurité à travers une conduite rationnelle. Ces séances de perfectionnement durent au total 65 heures. Ensuite, vient le module sur la pratique des dispositions réglementaires liées au transport et au contrôle (28 heures).

Les deux autres modules sont axés sur le service et la logistique (14 heures) et la santé et l’environnement (28 heures). Ce dernier traite aussi de la sécurité routière. Après les enseignements, les candidats sont évalués à travers un questionnaire. L’objectif est d’obtenir au moins 36 réponses exactes sur les 60 proposées. Seuls ceux qui atteignent cet objectif reçoivent l’attestation de suivi de formation. Leur carte de qualification de conducteur est fournie par ChronoServices sur demande du centre.

Les conducteurs routiers détenteurs de cette carte doivent périodiquement suivre une Formation Continue Obligatoire (FCO). En effet, tous les 5 ans, leurs connaissances sont actualisées. Elles sont validées à la suite d’un test d’auto-évaluation.

Les centres de formation qui dispensent ce type d’enseignement doivent être agréés. En outre, d'autres dispositifs accompagnent les transporteurs dans leur activité. Il s’agit par exemple de la formation initiale guidage et de la formation initiale à la protection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.