Le transport de sang et ses spécificités

L'acheminement de produits et de prélèvements sanguins d'un lieu à un autre est encadré. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé a proposé un règlement aux pouvoirs publics. Celui-ci a été homologué et prévoit les conditions de transport du sang humain. La réglementation prend aussi en compte le conditionnement, la logistique et la réception. Voici une description du transport de sang et ses spécificités.

Qui est concerné par les dispositions du règlement ?

Le transport de sang est assuré par des structures s'activant dans le domaine de la santé et des prestataires. Il s'agit des établissements de santé, des laboratoires d'analyses et des centres de transfusion. Les armées sont également concernées par les dispositions du règlement.

Ainsi tout échantillon, prélèvement ou produit issu du sang doit obligatoirement être transporté en respectant les règles prévues. Ces éléments peuvent être destinés à des analyses, à la préparation de produits ou à un contrôle. Dans tous les cas, les utilisateurs sont tenus d'appliquer les bonnes pratiques.

Quelles sont les bonnes pratiques applicables au transport de sang ?

La réglementation a pour but de garantir que les éléments transportés sont bien conservés. De ce fait, le délai d'acheminement est défini au préalable. En plus, les transporteurs doivent respecter les règles d'hygiène et celles liées à la sécurité.

Ainsi, les colis doivent être mis dans des emballages adéquats et placés à température adéquate dans le véhicule. Celui-ci doit être équipé d'indicateurs de température et du matériel nécessaire à l'expédition du sang. La conformité des produits est vérifiée en amont par l'expéditeur et en aval par le destinataire.

Qui peut demander le transport de sang ?

Le sang peut être acheminé d'un site à un autre dans un même centre ou établissement de santé. Il peut aussi être transporté d'une structure à une autre. Les acteurs qui sont autorisés à effectuer ces requêtes sont :

  • les établissements de santé
  • les centres et établissements de transfusion sanguine
  • le Laboratoire français de fractionnement et des biotechnologies puis
  • les laboratoires de contrôle de qualité externe.

Lors de chaque opération d'expédition, la responsabilité incombe soit à l'expéditeur soit au destinataire. En effet, ce dernier est libre de refuser un colis lorsqu'il ne le considère pas conforme.

Qui se charge du transport des produits sanguins ?

Les établissements de transfusion sanguine ont la possibilité d'organiser et d'assurer eux-mêmes le transport des produits sanguins. C'est le cas aussi des établissements de santé qui sont autorisés à acheminer du sang s'ils en ont les moyens. Il s'agit de moyens techniques (véhicules et conditionnements adaptés) et humains (personnel sensibilisé).

Certaines entreprises peuvent convenir des contrats de prestations avec les structures de santé pour l'expédition de sang. Ces prestataires sont dans ce cas responsables de la sécurité du produit durant le trajet.

Quelles sont les conditions du transport ?

Les acheminements se font suivant des modes opératoires précisant le trajet, le délai, le rôle de chacun et le conditionnement. Lorsqu'il est fait appel à un prestataire, celui-ci se base sur un cahier des charges. La nature du transport doit être mentionnée ainsi que ses modalités. Le personnel est informé des enjeux de l'expédition et de ses responsabilités.

Le concentré de globules rouges doit être conservé à une température comprise entre 2 et 6 °C. Par contre, celui de plaquettes est gardé à 20 jusqu'à 24 °C. De ce fait, une description complète doit être remise au transporteur.

Quelle est la place du transport de sang dans les établissements ?

L'acheminement du sang est pris en compte dans le système d'assurance qualité. Les centres et établissements intègrent la logistique dans leur organigramme. Un salarié est affecté à la gestion du transport et du personnel dédié. Ainsi, il s'assure qu'il est qualifié, formé et bien équipé. Il veille également sur l'entretien du matériel et des véhicules.

En outre, il élabore les cahiers de charge et s'occupe du monitoring des non-conformités. Par conséquent, une documentation complète est mise à la disposition de tous les acteurs. Par ailleurs, sur un plan administratif, toutes les pièces doivent être archivées.

Quels équipements pour le transport des produits sanguins ?

Certains matériels sont indispensables pour transporter convenablement les produits sanguins. Il s'agit des emballages, des indicateurs de température et des eutectiques. Ces équipements doivent être accompagnés d'une documentation précisant leur origine et leurs caractéristiques.

Leur nombre dépend du volume du colis transporté. Chaque produit est bien étiqueté avec différentes mentions obligatoires. En outre, le véhicule doit répondre aux exigences contenues sur la fiche technique. Le transporteur reçoit un bordereau d'expédition et les autres documents nécessaires.

Quels types de véhicules pour le transport de sang ?

Le transport des produits sanguins labiles est autorisé dans les véhicules sanitaires légers. Les autres voitures comme une ambulance sont destinées aux malades et aux blessés. Il est aussi possible d'acheminer du sang dans un taxi ou une autre automobile fermée et couverte. Cependant, une personne privée ou un produit sans lien avec la transfusion ne doivent pas être présents dans le véhicule. Le Samu est également autorisé à transporter des produits sanguins.

Le transport du sang est ainsi encadré par les pouvoirs publics avec des exigences particulières. Celles-ci sont inhérentes au conditionnement, à la logistique et au personnel. L'acheminement peut être assuré par les établissements de santé ou un prestataire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.