Comment passer le permis poids lourd gratuitement ?

Pour pouvoir conduire des véhicules de gros tonnages, vous devez disposer d’un permis de conduire poids lourd. Pourtant, détenir ce certificat d’aptitude à la conduite suppose que vous ayez passé avec succès l’examen du code de la route et du permis lui-même. Ce sésame coûte si cher, cela n’est pas un secret. C’est pourquoi lorsque vous n’en n’avez pas les moyens, vous devez envisager des alternatives à vos propres finances. Pour passer gratuitement votre permis poids lourd, voici quelques solutions de financement possibles.

Obtenez un financement extérieur avec le Pôle Emploi

Le coût du permis de conduire de gros engins est élevé. Non seulement cela, les tarifs de formation varient d’une auto-école à une autre et selon qu’il s’agisse d’un permis de type C, C, C1E, CE ou D. Il faut également tenir compte des frais de la Formation Initiale Minimale Obligatoire ou FIMO. Il s’agit d’une attestation que vous devez impérativement obtenir pour pouvoir manipuler des véhicules dont le PTAC fait plus de 3.5 Tonnes.

Tous ces différents éléments mis bout-à-bout, vous devez débourser entre 2 000 € et 3 000 € pour financer votre projet. Cela est sans oublier que ce budget peut être influencé par d'autres frais supplémentaires associés à la formation de conduite. Si votre projet s’inscrit dans le cadre de l’accès à un emploi, vous pouvez solliciter un financement de la part du Pôle Emploi local. Seulement, pour être éligible, vous devez y être inscrit depuis au moins 6 mois et présenter une promesse ferme d'embauche. Ce n'est qu'ainsi que vous bénéficierez d'une Action de formation conventionnée (AFC) gratuite, pour passer le permis.

Cette structure étatique subventionne les formations certifiantes, qualifiantes et professionnelles. Elle vous permet d’avoir les aptitudes requises pour un emploi déjà garanti. Cette solution de financement est profitable aux personnes au chômage qui cherchent à retrouver rapidement du travail.

Demandez un prêt

Une autre approche consiste à contracter un crédit auprès d’une institution bancaire ou financière. Diverses entreprises de financement de projets évoluent dans le secteur du prêt. Certaines parmi elles accordent volontiers l’appui escompté. Vous pourriez même en bénéficier sans avoir à présenter un projet. Il suffit d'argumenter un besoin réel. Les montants octroyés peuvent s’élever de 12 000 € à 16 000 €.

Pensez toutefois à analyser les modalités de remboursement pour engager un contrat. Pour savoir combien vous aurez à payer par tranches, utilisez un simulateur. Ces outils sont disponibles en ligne sur les pages web desdites entreprises. Ils sont faciles d’accès et gratuits. Introduisez dans l’onglet dédié le montant que vous souhaitez négocier. Un mode de restitution du crédit s'affichera. À vous de l'examiner avant de vous engager si les termes vous conviennent.

Recourez aux organismes de financement de formation professionnelle

D’autres structures de financement de la formation professionnelle aident aussi les personnes qui sont dans votre cas. Elles mettent à leur disposition des subventions étatiques ou des apports de privés. D'autres encore alimentent leurs fonds à partir des contributions collectées auprès des entreprises partenaires. C’est le cas notamment de l’OPCA (organisme paritaire collecteur agréé).

Pour profiter de leur aide, vous devez être salarié. Ainsi, vous pourrez utiliser votre CIF (congé individuel de formation), désormais nommé PTF (projet de transition professionnelle) pour introduire votre demande. L’autre solution ici consiste à utiliser votre CPF (compte personnel de formation), à condition naturellement que le solde dudit compte vous le permette. Comme vous pouvez le voir, c’est une solution qui concerne les salariés et personnes au chômage.

Adressez-vous à des fonds publics

Évaluez-vous vos aptitudes en vue d’y ajouter la qualification de chauffeur de poids lourd à votre parcours ? Si c’est le cas, entrez en contact avec le FONGECIF (fonds de gestion de congés individuels de formation) pour obtenir un financement. Il est destiné aux salariés, ayant une ancienneté de 24 mois au moins et qui désirent avoir un plus à leur CV. Cette solution est à envisager si vous n’arrivez pas à obtenir une prise en charge de votre formation par votre employeur.

Comme vous suivrez l’enseignement de votre propre chef, introduisez une demande de congés auprès de ce dernier. La mise en disposition dite particulière est un droit que vous pouvez réclamer, sauf que sa durée n’excède pas un an. Les travailleurs en CDD et justifiant de l’ancienneté, peuvent, eux, bénéficier de plus d’un an. Attention ! Le congé doit être consacré à l’apprentissage effectif des cours.

Retenez que les solutions évoquées jusque-là ne sont pas les seules. Le recours à une plateforme de crowdfunding pour un financement participatif est un exemple parmi d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.