Comment devenir chauffeur PL indépendant ?

Convoité par de nombreux passionnés de camions, le métier de conducteur poids lourds indépendant connaît un succès grandissant. Cela est d’autant plus remarquable avec l’essor du e-commerce et l’accroissement des livraisons de longues distances de marchandises. Toutefois, embrasser cette carrière se fait après plusieurs étapes. Il faut dire que cette activité est rigoureusement encadrée par la loi et par une réglementation particulière. Comment devenir transporteur de marchandises en auto-entrepreneuriat ? Éléments de réponse.

Le profil pour devenir chauffeur PL indépendant

Si vous envisagez faire carrière dans le transport de marchandises à titre indépendant, il est fondamental d’avoir un certain profil. Déjà, vous devez être majeur et n’être ni sous tutelle, ni sous curatelle. Vous devez également être un citoyen français et y avoir votre domicile ainsi qu’une adresse postale.

De même, vous ne devez pas faire l’objet d’une interdiction de gérer ou d’exercer l’activité de conducteur. Aussi, vous avez l’obligation de déclarer régulièrement votre chiffre d’affaires auprès de l’URSSAF. En réalité, cette exigence favorise le calcul des cotisations sociales à verser à l’organisme de recouvrement.

L’immatriculation auprès de l’autorité compétente

Afin d’exercer son activité en toute légalité, le transporteur indépendant doit nécessairement se faire immatriculer au Registre des Transports. Plusieurs options peuvent être exploitées pour la mise en conformité de cette décision. Si vous résidez en France métropolitaine, la procédure doit se faire auprès de la DREAL de votre région. Les postulants habitant en Île-de-France doivent quant à eux, se rapprocher de la DRIEA. Dans le même registre, la DEAL est compétente pour enregistrer les futurs conducteurs des territoires d’Outre-Mer.

Disposer de la Capacité Professionnelle

Outre l’immatriculation, le chauffeur de poids lourd doit disposer de la Capacité Professionnelle. Preuve de votre aptitude au métier de transporteur, ce document s’obtient auprès de l’une des directions précédemment citées. Pour acquérir votre certificat, vous devez détenir un BTS en transport ou tout diplôme équivalent. Il faut également réussir un examen écrit organisé par un centre de formation agréé.

Avoir géré une compagnie de transport de marchandises au sein de l’union européenne pendant 2 ans constitue aussi une condition. Très important, le postulant au métier de chauffeur PL doit disposer d’un permis de conduire de catégorie C. Il doit également avoir suivi une Formation Initiale Minimale Obligatoire. Hormis ces éléments, le futur conducteur doit aussi demander une licence de transport intérieur à la préfecture de sa région. Cette autorisation est valable sur une période de 10 ans et peut être renouvelée.

Prouver sa capacité financière

Afin d’assurer le bon fonctionnement de son entreprise, le futur conducteur indépendant doit disposer de ressources financières suffisantes. Cette situation doit être prouvée par une attestation de blocage financier obtenue auprès de sa banque. En outre, le montant dudit blocage varie selon le poids et le nombre de véhicules composant votre parc automobile. Si vos camions pèsent moins de 3,5 tonnes, vous devez disposer de 1 800 euros pour le premier gros-porteur.

Valable en métropole, ce montant est plutôt de 600 euros en France d’Outre-Mer. Concernant les camions de plus grand gabarit, les fonds sont de 9 000 euros en métropole pour le premier chariot. Ce montant revient à 6 000 euros si vous exercez en France d’Outre-Mer. Il arrive que ces différents montants soient révisés par l’autorité en charge des transports routiers. Veillez alors à consulter fréquemment le site du service public afin d’être au courant de ces éventuelles mises à jour.

Certifiez votre honorabilité professionnelle

De par sa nature, le métier de conducteur poids lourd est une fonction assez sensible. En effet, vous avez la charge de convoyer des marchandises de grande valeur d’un endroit à l’autre. Afin de convaincre vos futurs associés de vous confier leur fret, vous devez attester de votre bonne foi. Pour cela, aucun des membres de l’entreprise de transport ne doit avoir fait l’objet d’une condamnation quelconque.

Cela implique notamment l’interdiction d’exercice d’une profession commerciale et/ou industrielle, le vol et l’escroquerie. De même, ils ne doivent avoir commis aucune infraction aux codes pénal, du commerce et de la sécurité routière. Ainsi, toute personne reconnue coupable d’abus de confiance, trafic de stupéfiant ou conduite à risque ne peut exercer la profession. Afin de certifier votre honorabilité, vous devez joindre un extrait de votre casier judiciaire à la demande d’autorisation d’exercer.

En somme, le transport de marchandises à titre indépendant est un métier scrupuleusement réglementé. Cependant, il peut être judicieux de se demander en quoi consiste réellement cette profession avant de l’intégrer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.