Amarrage et arrimage des charges : différences et recommandations

Le transport de lourdes charges et sur de longues distances est parfois onéreux. En effet, suite aux différents chocs que subit l’engin transportant les charges, celles-ci ne se retrouvent pas toujours en parfait état à destination. C’est dire qu’elles sont soit complètement amochées, soit fissurées à un petit endroit. Pour cela, plusieurs méthodes ont été mises en place dans le but d’assurer la fixation des marchandises et empêcher leur destruction avant destination. Il s’agit entre autres de l’arrimage et de l’amarrage. Que signifient ces deux expressions ? Qu’est-ce qui les différencie et comment réussir à bien les appliquer ?

Arrimage de charges : qu’est-ce que c’est ?

L’arrimage est un mot beaucoup plus utilisé dans la marine et qui signifie le chargement puis le sanglage du chargement d’une voiture ou d’un navire. Le chargement est effectué de telle sorte que la marchandise ne subisse aucun mouvement au cours du trajet sans qu’on ne fasse usage d’un filet ou d’un objet de maintien. En d’autres termes, l’arrimage est la fixation judicieuse d’une marchandise de tout genre au plateau d’une voiture, un navire ou tout engin sans qu’elle ne fasse un mouvement quelconque à l’intérieur de ce dernier.

Pour faire un bon arrimage, il faut le respect de certaines conditions. En effet, la voiture ou l’engin doit être pourvue de points d’arrimage et avoir de la carrosserie. Elle doit être également munie des équipements de véhicule. Par ailleurs, la réussite de l’arrimage exige certaines conditions supplémentaires. Il s’agit de la disponibilité d’une structure de carrosserie, de colis transportable et d’un espace d’évolution.

Hormis toutes ces conditions, il faut également la maîtrise de quelques outils en rapport avec cette technique. Il s’agit de la sangle d’arrimage, de la chaîne d’arrimage, des câbles d’arrimage, de cornières de productions, du sac intercalaire, etc. Les sangles d’arrimage par exemple doivent être en parfait état. Les câbles d’arrimage quant à eux sont protégés et formés pour ne pas abîmer les marchandises. Pour ce qui concerne les sacs intercalaires, ils comblent l’espace entre les marchandises pour éviter qu’elles ne se déplacent. La cornière à son niveau protège les angles, les câbles, les sangles et les empêche de se détériorer.

Amarrage de charges : de quoi s’agit-il ?

L’amarrage est un mode de fixation consistant à lier ou à maintenir un engin contre un objet quelconque afin d’éviter qu’il ne change de position. L’amarrage d’un navire par exemple consiste à l’attacher à un ponton ou à un quai en se servant d’une chaîne ou d’une corde. Cette expression est également considérée comme étant un mode d’arrimage. Ainsi, on distingue cinq types d’amarrage, à savoir l’amarrage en boucle, l’amarrage courant, l’amarrage anti-rebonds, l’amarrage par cerclage et l’amarrage direct.

L’amarrage par cerclage consiste à mettre en un seul bloc un nombre important de bagages. Ce mode d’amarrage n’a aucun impact sur le plancher. Toutefois, avec ce dispositif, la pression devient élevée entre les marchandises. L’amarrage en boucle quant à lui utilise les moyens adéquats pour recouvrir et maintenir la partie latérale des charges, de quoi l’empêcher de se retrouver dans le sens opposé au sens normal de positionnement. Pour ce qui concerne l’amarrage couvrant, ce dispositif permet de recouvrir et de comprimer contre un plateau la partie supérieure des charges. Cela les empêche ainsi de bouger.

L’amarrage dans le cas où il est effectué sur un engin, peut se faire de différentes manières. En effet, on peut soit amarrer sur un catway, un ponton ou un quai, sur une bouée.

Quelle différence entre amarrage et arrimage ?

L’amarrage et l’arrimage consistent tous en la fixation d’un objet ou une chose afin d’assurer son maintien. Néanmoins, ce seul point ne suffit pas pour dire qu’il n’y a aucune différence entre les deux expressions. Ainsi, on peut utiliser le terme arrimer ou arrimage dans le cas du chargement d’une marchandise avec comme but d’éviter qu’elle n’aille de-ci de-là. Par contre, le terme amarrage est spécialement utilisé dans le cas où on tente de maintenir un engin en équilibre en le reliant à un support.

Comment bien faire l’arrimage et l’amarrage ?

Faire de l’arrimage n’est pas un travail compliqué. Il suffit de maîtriser les différentes étapes. Ainsi, la première des choses à faire, c’est d’identifier le nombre de dispositifs nécessaires pour l’arrimage en tenant compte du poids et du coefficient de frottement de la marchandise. Il faut ensuite mettre en place les systèmes d’arrimage et de protection de la charge. Pour finir, il faut préparer le tendeur, appliquer la tension et verrouiller le tendeur.

L’amarrage est une tâche facile à exécuter, mais il y a un point crucial sur lequel il faut une grande attention. Il s’agit du marnage. La prise en compte du marnage consiste à s’amarrer de longs pieds avant et arrière pour s’assurer de la protection et de l’équilibre de son engin. Par ailleurs, la préparation des aussières, lesquelles représentent les cordes à utiliser pour l’amarrage, est aussi importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *