5 astuces de camionneurs pour moins consommer

Le camion est un véhicule poids lourd qui pèse à vide entre 3 500 et 44 000 kg. Il assure le transport des matières premières ou des produits finis à grande échelle d’une destination à une autre. Selon sa taille, l’état des routes et son modèle, ce type d’auto peut consommer en moyenne 30 à 40 litres d’essences sur une distance de 100 kilomètres. Cependant c’est un chiffre qui peut aussi très vite augmenter. Pour éviter la surconsommation, les camionneurs ont leurs astuces à eux. Découvrez-en cinq dans ce guide.

Un entretien régulier du moteur

L’une des causes d’une surconsommation au niveau d’un camion est un mauvais entretien du moteur. En effet, au fur et à mesure que vous roulez les performances de celui-ci baissent. Cela peut être dû à l’encrassement du filtre à air par exemple. Le même scénario se produit également lorsque vous prenez l’habitude d’acheter une huile à moteur qui n’est pas adaptée à votre véhicule à poids lourd.

Pour qu’un moteur fonctionne bien, il faut aussi que les bougies d’allumages soient en bon état. Les camionneurs sont au courant de tous ces aspects. C’est pour cette raison qu’ils consultent régulièrement les professionnels pour effectuer un entretien du moteur. Un véhicule qui parcourt entre 80 000 et 100 000 km en moyenne nécessite des vidanges régulières.

C’est l’occasion de changer de filtre à gasoil ou à huile ainsi que l’huile utilisée. Il faut prévoir entre 40 et 150 euros. Cela est relativement mieux comparé au fait que vous devez recharger plusieurs fois sur votre parcours le camion en carburant.

Le choix d’une bonne pneumatique

Il existe plusieurs types de camions qui ont chacun une pneumatique bien définie. Pour maintenir le mouvement, les pneus doivent offrir une certaine force de résistance au roulement. Si celle-ci est trop importante alors il faudra une plus grande énergie. Cela impacte directement la consommation d’essence.

Lorsque vous choisissez une mauvaise qualité de pneumatiques, celles-ci n’ayant pas une bonne résistance peuvent subir plusieurs crevaisons lors du trajet. Les arrêts et redémarrages occasionnés par ces types d’incidents entraînent la surconsommation. Rendez-vous donc sur le site du fabricant de votre poids lourd pour connaître ou commander directement les modèles de roues adaptés.

De temps à autre, effectuez un passage chez un mécanicien pour effectuer un changement. C’est une opération indispensable surtout si vous effectuez plus de 30 000 km. Vous devez toutefois prévoir un montant qui oscille entre 280 et 400 euros sans les frais d’installation.

Une reconsidération des méthodes de conduite

La quantité d’essence consommée par un véhicule poids lourd dépend de la manière de conduite et les camionneurs l’ont bien compris. En effet lors du trajet, vous devez éviter d’accélérer et de freiner tout le temps. Ce sont des pratiques trop brusques qui coûtent en carburant.

Prévoyez donc une distance assez élevée entre le véhicule précédent le camion pour perdre de la vitesse. Cela permet aussi de ne pas trop freiner. Ralentissez progressivement à l’approche du feu rouge. Évitez le surrégime tout en veillant à changer de vitesse avant que le moteur ne monte en puissance.

Il faut arrêter de laisser tourner le moteur surtout lors d’un arrêt au feu rouge. Pour faire des économies, il est recommandé de l’éteindre même pour un laps de temps. À ce propos, il existe des applications qui peuvent être installées sur votre tableau de bord et qui assurent l’extinction après un temps d’inactivité.

Une diminution de la prise au vent

Lorsque vous conduisez par un temps où il vente énormément, le véhicule fournit un effort plus prononcé. Il consomme donc beaucoup plus de carburant. Dans ces moments, il est conseillé d’éviter toute sorte de dépassement et de réduire la vitesse. Cela permet au camion de mieux adhérer à la route et vous aurez également un meilleur contrôle.

Il faut aussi rouler au milieu de la voie pour éviter les rafales de vent. Pour diminuer la prise au vent, vous pouvez aussi vous débarrasser de certains équipements à savoir le coffre de toit ou encore les barres. Vous devez revoir l’installation du chargement. Si la prise au vent est trop forte, garez votre camion au bord de la route et attendez que la météo soit plus clémente.

Une utilisation efficiente de certaines ressources du camion

Les camions sont souvent dotés de climatisation, de chauffage ainsi que de vitres dégivrantes pour mieux faire face aux aléas climatiques. Vous devez apprendre à faire l’impasse sur chacun de ces éléments de temps à autre. En effet, ils augmentent la consommation de carburant. S’il fait trop chaud, ouvrez les vitres pour profiter de l’air naturel.

Dans le cas où les températures ne sont pas trop basses gardez les portières fermées et enveloppez-vous de vêtements adaptés. Faites régulièrement une révision à votre véhicule pour revoir la conception de la carrosserie et acheter les éléments aérodynamiques manquants. Si vous prévoyez de débuter dans le transport routier, il faut aussi vous diriger vers les modèles de camions qui consomment le moins. Usez des comparateurs et des blogs traitant du sujet pour vous informer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.